Le suicide des aidants naturels de malades Alzheimer : questionnement éthique

Publié le

Dans le cadre de notre formation « L’aide aux aidants familiaux » qui se déroulera le samedi 30 mars 2019, nous vous proposons un article sur le suicide des aidants naturels, un sujet peu traité.

Le docteur Laurent Boudet a choisi de traiter de la question du suicide chez l’aidant naturel de patients souffrant d’une maladie d’Alzheimer pour son mémoire du DIU « Ethique et Pratiques médicales » de la faculté de Médecine de Nice-Université. 12 000 personnes se suicident chaque année dont 3500 personnes âgées.

(voir la dernière étude de l’Observatoire du suicide)

aide aux aidants suicideFace au suicide de deux aidants dans un EHPAD où il intervient, il a questionné les pratiques, les études, les réflexions.

Il regrette le peu de données chiffrées sur le suicide chez les aidants naturels. Une étude réalisée aux USA et en Australie auprès de 120 aidants atteste que 26% (Un sur quatre) avaient envisagé de se suicider dans l’année qui précédait.

Le Dr Boudet constate que les professionnels des EHPAD notamment ont peu l’occasion de s’interroger sur la situation des aidants des personnes accueillies. Ils sont dans l’agir, les actes qui se succèdent.

Ils peuvent constater une implication parfois excessive de l’aidant (présence de 1h30 à 2h30 par jour selon France Alzheimer – étude de 2010), une attitude sacrificielle, jusqu’à l’épuisement… mais peu d’espaces de parole existent pour parler ces réalités, les souffrances vécues (conflits familiaux, sentiments de culpabilité), avoir du temps pour l’accueil des aidants, le projet d’accompagnement personnalisé de l’aidé…

Le suicide est tout de même un indicateur de l’état de nos sociétés et des rapports interindividuels. La France est particulièrement mal placée en Europe.

Le suicide des aidants : une question individuelle mais aussi collective, souligne le Dr Boudet.

(Source : http://www.agevillagepro.com/actualite-12027-1-Fin-de-vie.html)