ZOOM SUR LA RÉFLEXOLOGIE PLANTAIRE

Publié le

COMMENT AGIT LA RÉFLEXOLOGIE PLANTAIRE ?

 

Le but principal de la réflexologie est d’aider les organes du corps et le corps dans sa globalité à retrouver l’homéostasie, c’est-à-dire l’équilibre dans son fonctionnement. Les moyens pour y parvenir sont nombreux.

 

Le réflexe est une réaction inconsciente ou involontaire à un stimulus qui est, dans le cas de la réflexologie, provoquée par la pression. Le message est transmis par le neurone qui donne l’information et provoque des modifications physiologiques d’un organe. Le corps est pourvu d’une énergie électrique et d’un champ vibratoire. Cette théorie désormais acceptée permet de confirmer le rôle du neurone et des nerfs comme transmetteurs et vecteurs de stimuli, comme celui de la lumière sur la rétine.

 

L’objectif premier de la réflexologie est de dynamiser et d’harmoniser ce « réseau électrique », partie du système nerveux et vital, afin que les messages prodigués par une technique de pression puissent être transformés en réaction involontaire et inconsciente, c’est-à-dire en réflexe neurovégétatif, et atteindre les organes du corps. Les pieds sont particulièrement bien adaptés et innervés puisque pourvus de plus de 7 200 terminaisons nerveuses chacun.

La stimulation des zones-réflexes des pieds provoque une action réflexe. Certaines actions réflexes sont très simples et très courantes, comme celle du soubresaut de la jambe par un coup porté au genou, appelé réflexe rotulien.

 

Pour déclencher une action réflexe, un stimulus est toujours nécessaire. En ce qui concerne la réflexologie plantaire, ce stimulus consiste en une pression du doigt sur une zone réflexe du pied.

Cette impulsion voyage le long des trajets nerveux jusqu’à la moelle épinière. Elle est ensuite relayée depuis la moelle épinière jusqu’au thalamus, où la sensation de contact est identifiée. Le thalamus envoie à son tour cette information vers le cortex cérébral où seront enregistrées l’intensité et la localisation de l’impulsion. Puis le cerveau renvoie des signaux inverses le long de la moelle épinière laquelle, à son tour, fait suivre l’information au niveau de l’organe correspondant à la zone réflexe stimulée.

 

Les + de la réflexologie en tant que thérapie manuelle :

 

Les dysfonctionnements de la sphère digestive, génitale et endocrinienne réagissent fort bien à un traitement réflexologique. C’est en présence de troubles touchant l’un de ces 3 systèmes que la réflexologie propose souvent un plus par rapport à d’autres techniques et méthodes manuelles.

 

En effet, la rapidité en terme de résultats après le soin est flagrante en cas de pathologies digestives courantes. De même, la régulation du système endocrinien et génital est aisée pour le réflexologue, lequel dispose d’outils faciles et rapides à mettre en œuvre pour réguler le fonctionnement des glandes endocrines. Les réactions sont mesurables par le praticien mais également par son patient, lequel peut constater par lui-même des résultats (une amélioration de son état de santé, un autre rapport à ses douleurs, une meilleure élimination…) pendant et après le soin, et dans les trois jours maximum qui suivent celui-ci.

 

Les effets ne sont par contre pas plus durables dans le temps, à pathologie semblable, que dans la plupart des autres thérapies manuelles. Un entretien régulier et un suivi du patient est ici aussi indispensable pour parfaire les bienfaits du soin dans le temps.    

 

 

Extrait du livre « Comprendre et pratiquer la Réflexologie » par Luc Fournion